Au 1er tour des élections parlementaires, le calife (Saad Hariri) à la place du calife (feu Rafic Hariri) et à coup de pétrodollars saoudiens*, a remporté la bataille de beyrouth. Avec 20 pour cent de votants et sans listes concurrentes; il s'agissait uniquement de désignation et non d'élections.

Le second tour au sud du Liban a vu le Hezbollah et Amal, prosyriens, remporté la aussi les élections sans aucun suspense. 26 pour cent de votants.

Le troisième tour a vu, pour la première fois depuis fort longtemps, une élection démocratique ou les listes du Général Aoun concurrençait les listes où on trouvait pèle mèle le Hezbollah + Amal + les forces libanaises + tous les politicards à l'instar d'un Walid Joumblatt versatile, imprévisible et fantasque. D'aucun donnait fort du sort réservé aux listes réformistes de Aoun, tellement les alliances contre lui étaient fortes et soudées.
Malgré 15 années d'exil, les cinq premières en résidence surveillée, le peuple libre du Liban a montré par son vote, la révolte des citoyens. Les listes de Aoun ont raflé la totalité des sièges. C'est un ouragan qui a balayé la coalition de tous ces politicards.

Le Liban peut être fier, la liberté et la démocratie ne sont plus de mots vains.
Les libanais sont confiants dans l'avenir, même semé d'embûches, un courant politique réformateur a vu le jour.

La victoire est complète totale et définitive. C'est la victoire d'un homme, d'un peuple, d'une idée du Liban. Le Liban ne sera plus jamais comme avant. C'est une nouvelle page d'histoire qui se tourne. C'est le début du Liban moderne qui se profile.

Ce soir mon âme a retrouvé sa paix.
Ce soir, depuis mon exil en 1990, je suis confiant, heureux et fier. La peur ne me hante plus.

Chateaubriand écrivait : " Il faut mener les Français par les songes. "
Un certain Martin Luther King chantait : " I have a dream. "

Ce soir je recommence a rêver .

* Il est temps que les grandes puissances ouvrent grands leurs yeux et sévissent, ce sont les mêmes pétrodollars des Wahhabites saoudiens qui ont alimentés les caisses de Al Qaida